Dans "Top Chef", Hélène Darroze a du mal avec le terme de "brigade"

Louise Wessbecher et Clément Vaillant
·1 min de lecture
Dans "Top Chef", Hélène Darroze a du mal avec le terme de "brigade"

TOP CHEF - “S’il y a vraiment une cuisine au monde dans lequel l’esprit militaire est banni, c’est chez moi.” Alors qu’Hélène Darroze reprend ce mercredi 10 février son rôle de juré dans la nouvelle saison de “Top Chef” sur M6, aux côtés de Philippe Etchebest, Paul Pairet et Michel Sarran, la cheffe est revenue pour Le HuffPost sur son rapport avec les candidats de l’émission, pas si éloigné de celui qu’elle entretient avec ses équipes.

Souvenez-vous, l’an passé, le soutien inconditionnel d’Hélène Darroze pour son heureux finaliste David Galienne n’était pas passé inaperçu. Certains téléspectateurs lui reprochaient même d’avoir “trop” défendu tous les plats de son candidat. Mais cette bienveillance n’a rien d’une façade: la cheffe revendique cet état d’esprit comme sa “marque de fabrique” et pas seulement devant les caméras.

Ne l’appelez pas cheffe

“Sur ‘Top Chef’ c’est le seul moment où on m’appelle cheffe et ça m’embête beaucoup. D’ailleurs quand les candidats s’en vont, je leur dis ‘maintenant je ne m’appelle plus cheffe et je ne répondrais pas si vous m’interpellez comme ça. Je m’appelle Hélène’”, raconte-t-elle dans notre interview vidéo à découvrir en tête de cet article.

Comme celui de “cheffe”, le mot “brigade” - familier des téléspectateurs de “Top Chef” - est aussi banni de son vocabulaire. “Je ne parle jamais de ma brigade, je n’emploie jamais ce mot, car je ne l’aime pas”, poursuit Hélène Darroze qui défend l&rsqu...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.