Dans "Sur le front", le témoignage choc d'un pêcheur sur le harponnage de dauphin

Clément Vaillant
·Clément Vaillant est journaliste vidéo au HuffPost
·1 min de lecture
Dans "Sur le front", le témoignage choc d'un pêcheur sur le harponnage de dauphin

DAUPHINS - “On prend un pieu en ferraille qu’on met dans l’évent et un coup de marteau, il meurt!” Cette description glaçante, c’est celle d’un pêcheur qui raconte comment tuer un dauphin. Un acte totalement illégal en France et qui pourtant semble être pratiqué en toute impunité, comme il le raconte sous couvert d’anonymat à Hugo Clément, dans la vidéo à découvrir en tête d’article.

L’ancien journaliste de “Quotidien” a enquêté sur le sort des dauphins dans le golfe de Gascogne pour un nouveau numéro aussi passionnant que préoccupant de “Sur le front”, proposé ce dimanche 21 février à 20:50 sur France 5.

Si le dauphin est une espèce protégée, il est aujourd’hui en grand danger sur le littoral français en raison de la pêche. Le mammifère se fait piéger dans les filets des pêcheurs et finit par mourir asphyxié. Au total 1200 cadavres de cétacés ont été retrouvés sur le littoral français en 2020 selon L’Observatoire PELAGIS. Des statistiques qui ne sont pourtant que la face visible de l’iceberg, car la majorité des cadavres coule ou est emportée au large.

En théorie, les pêcheurs doivent déclarer aux autorités les prises accidentelles de dauphin dès leur retour au port, mais la réalité est différente, comme le raconte un pêcheur anonyme à Hugo Clément. “Il y a l’omerta dans le monde de la pêche et la pêche au dauphin, ça ne se dit pas”, explique-t-il, précisant que sur le navire de 10 mètres sur lequel il travaillait, il remontait en moyenne trois dauphins morts chaque mois.

&ldqu...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.