Un "enquêteur coronavirus" nous raconte ses journées passées à casser les chaînes de transmission

Grégory Rozières
Le contact tracing consiste à retrouver les personnes qui ont pu être infectées par une personne contaminée par le coronavirus.

SANTÉ - Avant l’épidémie de Covid-19, Valérie Revert était déléguée de prévention au sein de l’Assurance maladie dans la Sarthe. Mais le confinement l’a mise au chômage technique. Depuis le 13 mai, elle travaille à nouveau, mais dans une unité bien particulière, chargée de faire du “contact tracing”. Ici, on ne parle pas d’une application analysant tous vos déplacement, mais d’un travail de fourmis bien humain.

Valérie Revert fait partie des fameuses brigades sanitaires chargées d’empêcher la propagation du coronavirus. Comme 6500 personnes en France (50 rien que dans la Sarthe, département peu touché par l’épidémie), elle s’est portée volontaire pour tenter d’aider à maîtriser la propagation du virus.

“Tous les matins, on se connecte au nouveau logiciel ‘Covid-19’ afin de vérifier les nouveaux patients zéros ainsi que leurs cas contacts”, explique-t-elle au HuffPost. Les premiers sont les personnes ayant été testées positives au coronavirus après avoir consulté un médecin. Les seconds, ce sont les personnes qui ont été en contact rapproché avec le malade pendant plus de 15 minutes sans protection.

C’est alors que le travail d’enquêtrice de Valérie Revert commence. “Par exemple, je vais appeler un patient zéro et retracer son parcours, afin de voir avec qui il a été en contact sans geste barrière”, explique-t-elle. Il faut remonter jusqu’à 48 heures avant le début des symptômes. Car le coronavirus peut se transmettre même quand on a l’impression d’être en bonne santé. 

Prendre le virus de vitesse

C’est justement cette propagation présymptomatique qui rend le coronavirus si difficile à endiguer. Et le traçage des contacts si nécessaire. Ces cas contacts sont ensuite rajoutés à la base de données, qui ne contient aucune information médicale, si ce n’est la positivité du test de dépistage.

“Ensuite, il faut appeler tous ces cas contacts pour les prévenir”, raconte Valérie Revert. Potentiellement infectés par le Covid-19 sans le savoir, on leur demande alors de s’isoler...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post