Parrainages : Eric Zemmour lance un appel à David Lisnard

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Éric Zemmour
    Journaliste, écrivain et homme politique français

Eric Zemmour souhaite la suppression de l'anonymat pour les parrainages en vue de l'élection présidentielle . Invité au micro de Sonia Mabrouk ce jeudi matin sur Europe 1, le candidat à l'élection présidentielle a lancé un appel au Président de l'association des maires de France, David Lisnard. 

Une mesure démocratique

"Je lui propose de demander aux maires de faire un pool de signatures et de donner les signatures à tous les candidats qui sont au minimum, je ne sais pas, à 5 ou 8% dans les sondages, c'est lui qui décidera. Je pense que ce serait une mesure démocratique et je ne parle pas seulement pour moi", a-t-il estimé.

Comme sa rivale à l'extrême droite, Marine Le Pen (RN), Eric Zemmour réclame l'anonymat des maires et conteste la loi de 2016 instaurant la publication des noms des parrains des candidats, un texte "inique", un "scandale démocratique", aboutissant à des "pressions" sur les élus, a-t-il estimé.

Les parrainages devraient êtres "secrets"

"Il faudrait que les noms ne veuillent plus rien dire", prône l'ancien polémiste, pour qui le non anonymat des parrainages est un véritable frein. Eric Zemmour compte en effet, pour l'instant, "seulement" 300 promesses de parrainages de maires, alors qu'il en faut 500 pour pouvoir se présenter à la présidentielle.

Selon lui, certains maires n'osent pas lui afficher leur soutien : "Par exemple, hier, on a appelé un maire qui a dit à mon équipe 'J'adore Eric Zemmour. Ça fait 30 ans que j'attends cette candidature. Elle est formid...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles