Danone va supprimer près de 500 postes en France

·1 min de lecture

L'année 2021 est morose pour le géant agroalimentaire Danone. Le groupe envisage de supprimer 1.850 postes dans le monde dont 458 en France dans le cadre de son projet de réorganisation annoncé en novembre, a-t-il précisé jeudi 1er avril dans un communiqué.

C'est un peu moins que les "jusqu'à 2.000 suppressions de postes", dont 400 à 500 en France, qui avaient été évoquées lors de la présentation de ce plan par l'ex-PDG, Emmanuel Faber.

Le conseil d'administration, qui a évincé M. Faber mi-mars sur fond de crise de défiance d'une partie des actionnaires, n'avait pas désavoué ce plan baptisé "Local First".

Censé générer des économies et accroître la rentabilité du groupe de 100.000 salariés, il met fin à une structure qui faisait ressortir trois grands métiers (Produits laitiers et d'origine végétale, Nutrition spécialisée, Eaux) au profit d'une organisation par zones géographiques, afin de donner plus d'autonomie aux pays dans lesquels Danone opère.

"Local First" a commencé à être détaillé 30 et 31 mars aux représentants du personnel du groupe, indique Danone France dans son communiqué, précisant que la procédure d'information-consultation "devrait s'étaler sur plusieurs mois".

"Le projet pourrait entraîner la suppression nette d'environ 1.850 emplois dans le monde, dont 458 en France, en ligne avec les estimations partagées lors du lancement de l'étude en novembre", est-il rapporté.

Mais d'après Denis Enfert, coordonnateur CGT chez Danone, la direction "minimise" l'impact pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Royaume-Uni, Hongrie, Serbie… qui fait la course en tête pour la vaccination, en Europe ?
Le vaccin russe Spoutnik V pas autorisé dans l'UE avant juillet, selon la France
Dette : "la France va devoir repenser ses dépenses publiques"
Avec son plan de relance, Joe Biden veut damer le pion à la Chine
Birmanie : gare à un "bain de sang imminent", l’ONU alerte sur le risque de “guerre civile”