Daniel Cordier, un destin "indissociable" de celui de Jean Moulin

·1 min de lecture

"Nous lui devons notre liberté et notre honneur." Emmanuel Macron a salué vendredi la mémoire de Daniel Cordier, l'ancien Compagnon de la Libération, à qui un hommage national sera rendu. Daniel Cordier est mort le 20 novembre à l’âge de 100 ans. Il s'était engagé dans la Résistance, avant de devenir le secrétaire de Jean Moulin. Le destin de ces deux hommes est désormais lié, selon Vladimir Trouplin, le conservateur du Musée de l'Ordre de la Libération.

"On ne peut pas dissocier son image de celle de Jean Moulin. D'abord parce qu’ils ont travaillé le plus étroitement possible dans la Résistance, pendant une dizaine de mois, jusqu'à l'arrestation de Jean Moulin", rappelle cet historien.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Une vie consacrée à faire connaitre l'œuvre de Jean Moulin

"L'autre raison, c'est qu'en plus d'une grande carrière de galeriste et d'amateur d'art après la guerre, Daniel Cordier est devenu l'historien-biographe de Jean Moulin. Il a fait un travail de recherche tout à fait exceptionnel en s'appuyant sur une masse considérable d'archives", rappelle Vladimir Trouplin. "L’un des combats de la vie de Daniel Cordier était aussi de faire découvrir l'histoire de son patron, c'est-à-dire de Jean Moulin."

Il ne reste aujourd'hui qu'un seul Compagnon de la Libération encore vivant. Il s'agit d'Hubert Germain, qui a fêté ses 100 ans le 6 août dernier.


Lire la suite sur Europe1