Dani Alves tacle l’état d’esprit du PSG

Yves Leroy
Dani Alves estime que le PSG doit « prendre conscience de qui il affronte » pour rivaliser avec les grands d’Europe

Le latéral droit brésilien, qui revient d’une blessure au genou, estime que le PSG doit aborder différemment les chocs européens et affirme qu’il évoluera un jour dans le championnat d’Angleterre.


Dani Alves, arrière droit au PSG, prépare son retour sur les terrains, cinq mois après son opération d’un ligament croisé du genou droit. L’international brésilien suit de près les matchs de son équipe, comme il le démontre dans une interview accordée au Telegraph.

Le latéral droit porte un regard assez dur sur le comportement des Parisiens : « Peu d’équipes ont de meilleurs joueurs que le PSG, mais ils ont besoin de comprendre la compétition dans laquelle ils jouent. Ils sont très à l’aise en Ligue 1, mais ils ont besoin de s’élever eux-mêmes pour les matchs contre les plus grands clubs. »

« Ils en apprendront le prix »

Le Brésilien précise le fond de sa pensée en s’appuyant sur la défaite à Anfield (3-2) : « Je ne crois pas que le PSG ait vraiment compris à quoi il faisait face en affrontant Liverpool. C’était comme s’ils ne réalisaient pas contre qui ils étaient en train de jouer. Ils sont en train de le comprendre. Si ce n’est pas le cas, ils en apprendront le prix. »

À 35 ans, le facétieux défenseur continue de nourrir d’importants projets. « L’idée que je puisse terminer ma carrière sans jouer en Premier League m’est impossible, lance-t-il au journal anglais. C’est à coup sûr le football le plus extraordinaire. D’abord grâce au respect des fans pour les joueurs. Si je pouvais y jouer, ce serait parfait, mais je vais arriver là-bas, d’une manière ou d’une autre. »



Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Pour Mbappé, l’argent dans le football «c’est indécent»
PSG : Draxler quitte la sélection à cause d’un deuil familial
Fichiers ethniques : «Des choses inacceptables et intolérables», selon Didier Deschamps
Didier Deschamps : «Ce n’est pas le moment pour que Rabiot revienne»
Monaco-PSG : on a aimé, on n’a pas aimé