Danièle Obono annonce "le retrait du travail parlementaire" d'Adrien Quatennens

Danièle Obono sur BFMTV le 20 septembre 2022 - BFMTV
Danièle Obono sur BFMTV le 20 septembre 2022 - BFMTV

La France insoumise tente d'en finir avec le cas d'Adrien Quatennens, qui empoisonne la rentrée du mouvement depuis qu'il a reconnu avoir giflé son épouse.

"Il sera mis en retrait du travail parlementaire mais il n'est pas interdit d'hémicycle", annonce Danièle Obono, députée LFI ce mardi soir sur BFMTV.

Elle a par ailleurs reconnu que son mouvement n'avait pas "toutes les réponses" pour faire face à ce genre de cas.

Obono reconnaît des "défaillances"

Le parti tâtonne depuis l'annonce du retrait de l'élu du nord de ses fonctions de coordinateur de la France insoumise ce dimanche. Un tweet de Jean-Luc Mélenchon, saluant "sa dignité et son courage", a accentué le malaise en interne.

Face à ces critiques, Jean-Luc Mélenchon a publié un second message sur son compte Twitter, dans lequel il évoque cette fois nommément Céline Quatennens, l'épouse du député.

Danièle Obono a reconnu "des difficultés" et des "défaillances" pour répondre à l'affaire Quatennens un peu plus tôt dans la journée lors d'une conférence de presse, après un long malaise devant les micros.

L'élue parisienne a également souligné que les députés LFI allaient assister à une formation "obligatoire" sur les violences sexistes et sexuelles lors de leurs journées parlementaires programmées jeudi et vendredi pour préparer la rentrée parlementaire.

Elle a aussi souligné les limites de "la transparence totale", en référence aux déclarations la veille de la députée écologiste Sandrine Rousseau, disant avoir reçu une femme accusant le secrétaire national d'EELV Julien Bayou de "comportements de nature à briser la santé morale des femmes".

Article original publié sur BFMTV.com