Au Danemark, le tueur de la journaliste Kim Wall arrêté après une courte évasion

·2 min de lecture

Le Danois Peter Madsen, condamné à la perpétuité en 2018 pour le meurtre de la journaliste Kim Wall dans un sous-marin, a été arrêté, mardi, près de Copenhague, après avoir tenté de s'échapper de prison. La police l'a rapidement interpellé.

La tentative d'évasion de Peter Madsen n'a été que de courte durée. Condamné à la perpétuité pour le meurtre de la journaliste suédoise Kim Wall dans un sous-marin artisanal, le Danois a été arrêté, mardi 20 octobre, près de Copenhague, après être parvenu à s'échapper de sa prison, a-t-on appris des autorités.

Vers 10 h 20 (8 h 20 GMT), dans des circonstances encore floues, Peter Madsen menace une employée pour parvenir à s'enfuir de la prison d'Albertslund en banlieue de Copenhague, a raconté la directrice de l'établissement, Hanne Hoegh Rasmussen, au cours d'une conférence de presse.

Armé d'un objet ressemblant à un pistolet et d'une fausse ceinture d'explosifs, l'inventeur âgé de 49 ans parvient à s'extraire du centre pénitentiaire et se jette alors dans un utilitaire blanc qui se trouvait devant, selon le récit des autorités danoises.

Le conducteur démarre alors, mais l'équipée s'achève quelques minutes plus tard, dans une rue à quelques centaines de mètres de là, où une patrouille de police parvient à interpeller le fugitif.

"Il n'y a rien qui indique que le conducteur connaissait Peter Madsen, mais nous sommes en train d'enquêter là dessus", a expliqué l'inspecteur de police Mogens Lauridsen.

Des démineurs appelés

Après être parvenus à menotter le tueur, les policiers décident de reculer et d'attendre des experts en déminage pour s'assurer que la ceinture n'est pas réellement explosive.

"Il l'avait sur lui. Comment se l'est-il procurée ? C'est ce que l'enquête doit établir. Il avait une ceinture et quelque chose qui ressemble à un pistolet, mais nous ne savons pas s'il les a fabriqués lui-même", a déclaré Mogens Lauridsen.

Pendant plus de deux heures, le fugitif est resté assis le long d'une haie, avec deux policiers allongés sur le sol, leurs armes pointées sur lui, selon les images spectaculaires de l'interpellation, diffusées en direct.

Cerné et menotté, le prisonnier a été finalement arrêté pour de bon et exfiltré vers 13 h, heure locale.

"Il n'y a rien qui indique qu'il y ait eu des explosifs dans cette ceinture", a précisé Mogens Lauridsen.

D'après le tabloïd danois B.T., Peter Madsen a pris en otage une psychologue de la prison pour faciliter son évasion, une information que la police n'a pas voulu commenter.

Avec AFP