Danemark: le bloc de gauche de Mette Frederiksen remporte de justesse les élections

AFP - JONATHAN NACKSTRAND

Alors que le parti centriste danois des Modérés était en position de faiseur de roi, tout a basculé avec le comptage des derniers 3% des bulletins non dépouillés. Le camp de la Première ministre sortante, la sociale-démocrate Mette Frederiksen, gagne la majorité, sans avoir besoin de l'aide des centristes.

Avec notre correspondante à Stockholm, Carlotta Morteo

C’est à un siège près que le bloc de gauche l’a emporté. Avec 90 députés au Parlement, pile le nombre magique, et ce, grâce aux trois mandats salvateurs des territoires autonomes du Danemark : les îles Féroé et le Groenland.

C’est avec un grand « merci » tout sourire et une petite larme à l’œil que la Première ministre sociale-démocrate s’est félicitée des 27,6% de voix remportées par son parti, un score inédit depuis vingt ans.

Vers un gouvernement d'union

Si pour gouverner, elle n’a plus besoin du soutien des seize représentants des Modérés, le parti centriste, arrivé troisième - dont le leader Lars Lokke Rasmussen faisait office de faiseur de roi jusqu’à la dernière minute - Mette Frederiksen a déclaré qu’elle envisageait toujours de former un gouvernement au centre de l’échiquier politique. Dans son discours, au nom de l’unité du pays, elle a donc tendu la main aux centristes, mais aussi aux Libéraux, le parti de centre droit, au risque d’aliéner ses alliés d’extrême gauche.


Lire la suite sur RFI