D'anciens employés du Puy du Fou dénoncent des maltraitances animales

Youen Tanguy
·1 min de lecture
Le célèbre parc du Puy du Fou le 11 juin 2020 au moment de sa réouverture après le premier confinement. (Photo: Jack Chan/Xinhua via Getty)
Le célèbre parc du Puy du Fou le 11 juin 2020 au moment de sa réouverture après le premier confinement. (Photo: Jack Chan/Xinhua via Getty)

BIEN-ÊTRE ANIMAL - Des chats pour nourrir les rapaces, des drogues administrées aux dromadaires, un bâton électrique pour dresser les bœufs...: quatre anciens employés du Puy du Fou accusent le célèbre parc de maltraitances contre les animaux utilisés lors des spectacles ainsi que des chats.

Ces personnes ont témoigné dans l’émission Sur Le Front, présentée par Hugo Clément, qui souligne en préambule de “graves accusations”. Le premier témoin évoque notamment le cas des autruches, “livrées” chaque année, en mars, et qui finissaient ensuite à l’abattoir à la fin de la saison.

Si le président du Puy du Fou, Nicolas de Villiers, reconnaît que “c’était vrai il y a quelques années”, il assure que ça s’est arrêtée en 2012 et que ça n’a duré que “quatre ans”.

“Nous avons récupéré le corps et nous l’avons mangé”

D’autres employés évoquent des faits de maltraitance ou des actes de cruauté envers des bœufs, qui seraient poussés avec des bâtons électriques ou bien l’utilisation de tirs de fléchettes sur des tigres. Des accusations démenties par le président du Puy du Fou.

Dans l’enquête vidéo, une autre témoin raconte avoir assisté à la mise à mort d’un daim, échappé d’un enclos. “Nous avons récupéré le corps et nous l’avons mangé, raconte-t-elle. Ils l’ont emmené, ils l’ont découpé et après, nous avons fait un barbecue avec.”

Une autre encore assure que les chats étaient chassés par les rapace...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.