Damien Abad : "Sur la laïcité, Darmanin s'arrête en chemin"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Damien Abad, patron des députés Les Républicains, détaille les raisons pour lesquelles il votera contre le projet de loi défendu par Gérald Darmanin visant à renforcer les principes républicains. Les débats à l’Assemblée nationale doivent durer deux semaines.  

Paris Match. Au moment où l’islamisme attaque la France, «réimposer la laïcité» comme le dit Gérald Darmanin, c’est un combat nécessaire, non?
Damien Abad. Bien sûr mais il faut aller plus loin que vouloir réimposer la laïcité dans le discours. Les atteintes dans les services publics sont trop nombreuses et trop graves pour en rester aux principes généraux. Nous regrettons que le ministre de l’Intérieur s’arrête en chemin. Nous, nous proposons de modifier la Constitution pour réaffirmer les valeurs de la laïcité. Certes, elle y est citée mais nous pensons qu’il faut inscrire cette phrase : «Nul ne peut se prévaloir de son origine, de sa religion pour échapper à la règle commune.» Cela donnerait des outils juridiques clairs aux maires, directeurs d’hôpital, aux maitres d’écoles pour répondre aux dérives de l’islam radical. Je rappelle qu’un tiers des musulmans, selon un sondage, veulent que laïcité s’adapte à l’islam. Cela montre l’urgence d’une réponse claire et efficace.

Le projet de loi du gouvernement renforçant les principes républicains ne serait pas efficace?
C’est un premier pas mais c’est insuffisant et pas assez efficace. A la différence du gouvernement, nous pensons qu’on ne peut pas raisonner à droit constant. Nous pensons qu’il faut modifier les règles de notre Etat de droit si l’ont veut lutter efficacement contre l’islam radical. Il faut l’attaquer sous tous les angles. Or, le projet du gouvernement comporte trop d’angles en refusant de traiter de sujets essentiels comme sur la radicalisation dans les hôpitaux, les prisons, les universités et en ne disant rien sur l’immigration.

"Son projet de loi est un petit texte pour un grand sujet"

Le compte n’y est pas pour vous?
Le discours d’Emmanuel Macron aux(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles