Les Dames de Chenonceau

·1 min de lecture

L’histoire de Chenonceau est indissociable de celle de ses prestigieuses occupantes. Dans ce nouvel épisode du podcast Europe 1 Studio "Au cœur de l'histoire", Jean des Cars vous raconte ce que le plus original des châteaux de la Loire doit aux femmes de pouvoir qui l’ont façonné au fil des siècles… 

 

Le 10 juillet 1559, Catherine de Médicis fait annoncer le décès de son mari, le roi Henri II mort une semaine plus tôt dans d’atroces souffrances causées, lors d’un tournoi, par la lance qui lui a crevé l’œil. Toute de noir vêtue, contrairement à la tradition du deuil blanc pour les reines de France, la régente s’incline devant la dépouille de celui qu’elle avait toujours aimé et admiré, mais qu’elle avait du partager avec sa puissante rivale, Diane de Poitiers. Si Catherine de Médicis, patiente et dissimulée, a accepté cette situation, elle refuse de partager Chenonceau que le roi a donné à sa maîtresse. La veuve se venge en disant, avec hypocrisie : “Elle faisait les délices de mon cher mari. J’ai honte de reprendre Chenonceau, je lui donne Chaumont.”

Avant de quitter Chenonceau, Diane restitue à Catherine la cassette des bijoux de la Couronne que son royal amant lui avait offert, ce qu’il n’avait pas le droit de faire... Diane de Poitiers s’en va. Elle n’ira jamais à Chaumont et finira sa vie au château d’Anet.

Enfin, Chenonceau est à Catherine de Médicis et à elle seule. Si Chambord est un château masculin, extraverti et celui d’un seul homme, Chenonceau est un château fémin...


Lire la suite sur Europe1