Notre-Dame de Paris : un tableau, perdu à la Révolution, retrouvé dans une église du Rhône

L’immense toile, une vierge à l’enfant, était exposée depuis deux siècles dans l’anonymat le plus total dans l’église Saint-Nicolas de Givors (Rhône). Alors que l’édifice était en cours de restauration, un passionné d’histoire de l’art a fait des recherches sur l’histoire du tableau dans les archives nationales, désormais numérisées. Il a retrouvé la trace des orfèvres parisiens qui l'avaient d'abord exposé dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. “Je suis tombé sur un contrat dans les archives nationales, qui est tout simplement la commande du tableau, on voit en bas les signatures d’Antoine Lagneau et d’Antoine Magimel, qui sont les deux représentants des orfèvres de Paris en 1697”, raconte Benoît Faure-Jarrosson, de la société d’histoire de Lyon. Perdu à la révolution L’Adoration des mages est un grand format réalisé par le peintre Joseph Vivien, connu comme portraitiste. De Paris à Givors, les biens de l’église ont été dispersés à la Révolution française. Le tableau a été racheté par l'archevêque de Lyon en 1810 puis installé dans cette église. La toile renoue désormais avec le prestige de son peintre.