Notre-Dame-de-Paris : les statues des apôtres en pleine restauration en Dordogne

Avant l'incendie de Notre-Dame-de-Paris, apôtres et évangélistes entouraient la flèche de la cathédrale. 16 statues en cuivre ont été démontées quatre jours seulement avant le drame. Cette restauration programmée en fait aujourd'hui des miraculées. "Il fallait enlever les statues pour continuer à monter l'échafaudage jusqu'en haut de la flèche, il manquait encore à peu près 50 mètres, se souvient Marie-Hélène Didier, conservateur général du patrimoine de la direction des affaires culturelles. C'était un moment merveilleux, très heureux, unique pour une restauration puisque l'on fait ça à peu près une fois tous les 90 ans."Retrouvailles avec Notre-Dame en 2024Les statues sont restaurées dans un atelier proche de Périgueux (Dordogne). "De temps en temps il y a des bosses, il faut retravailler un petit peu la tôle, explique Olivier Baumgartner, chaudronnier dinandier. De refaire les mêmes gestes, avoir le même savoir-faire, c'est extraordinaire. On a l'impression de traverser un peu le temps." Il faut également retravailler les armatures. Ce travail prend trois à quatre mois par statue, l'objectif étant de les remettre "à la base de la flèche", indique Richard Boyer, directeur général de la Socra. En attendant, c'est à la Cité de l'architecture et du patrimoine que sont accueillies celles déjà restaurées. Réalisées en 1860 par Victor Geoffroy-Dechaume, ces statues monumentales mesurent 3,5 mètres de haut. Elles retrouveront Notre-Dame en 2024, pour la réouverture au public.