Notre-Dame de Paris : un périlleux démantèlement

C’est un véritable jeu de mikado. Le démantèlement de Notre-Dame de Paris, qui commence le 8 juin, est une opération très sensible. "Les tubes métalliques installés avant l’incendie pour restaurer la flèche vont être découpés et évacués avec une grue. Cela représente tout de même 200 tonnes. C’est la dernière phase de cette opération de démontage", explique le journaliste Christophe Gascard, en direct de la cathédrale. "Des infinies précautions" "C’est un exercice délicat, car les tubes métalliques ont fondu les uns sur les autres. Ils ont été déformés par la chaleur de l’incendie. Et cet échafaudage est constitué de 40 000 pièces, dont la moitié se trouve à plus de 40 mètres de haut. Il y a donc des infinies précautions, c’est un exercice périlleux", précise-t-il.