Notre-Dame de Paris : comment les maîtres verriers de Troyes restaurent les vitraux

La lente reconstruction de la cathédrale de Notre-Dame se poursuit , après l’incendie d’avril 2019 . Ce jeudi, une nouvelle étape-clé s’est ouverte : la restauration des vitraux. Ils n’ont pas été très abimés par l’incendie, mais ont été salis par la suie et par le temps. L’atelier verrier Vincent-Petit à Troyes a la charge de huit "baies hautes", de grands vitraux, au-dessus de la nef et du chœur.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Sur la table au cœur de l’atelier, s’étale un grand vitrail démembré et noircie par la suie. Les yeux plissés, Flavie Vincent-Petit, maître verrier, nettoie minutieusement l’œil droit du prophète Jérémie représenté sur le carreau, armé d’un petit bâtonnet et d’un coton. "C’est un geste très répétitif", explique-t-elle au micro d'Europe 1, "on tourne le coton et on retire délicatement le dépôt. Très vite, le coton devient noir et les couleurs reviennent."

nd 2
nd 2

Crédits : Nina Droff/Europe 1

"On va remettre la lumière dans Notre-Dame"

Après quelques coups de coton, le marron terne de la pupille de Jérémie se transforme en un brun chaud et lumineux. Flavie prend très à cœur cette tâche minutieuse. "C’est un travail de fourmi, un petit ge...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles