Notre-Dame de Paris : un chantier pharaonique, semé d’embûches

On appelle déjà le chantier qui doit rendre à la cathédrale Notre-Dame de Paris sa splendeur d'antan, le "chantier du siècle". Ce chantier pharaonique et semé d'embûches a débuté il y a deux ans, lorsque la cathédrale a failli partir en fumée le 15 avril 2019. Dans le ciel de Paris, une fumée blanche précède un brasier incontrôlable. Notre-Dame brûle, et le monde entier regarde, sidéré. Sa flèche se fracasse. Les flammes ravagent la charpente pendant 15 heures, laissant une cathédrale amputée et méconnaissable. Une première étape franchie Notre-Dame va-t-elle pouvoir se relever ? Huit mois après, la question n'est toujours pas tranchée, car en décembre 2019, il pleut toujours à l'intérieur de la nef. Un trou béant est causé par l'effondrement de la flèche et de l'échafaudage qui l'entourait pour la rénover. 300 tonnes de métal fondu pèsent sur l'édifice et le menacent. Une première étape est franchie en juin 2020 : les 40 000 tubes d'acier de l'échafaudage sont sciés un à un. Il faudra 6 mois et une grue de 80 mètres de haut pour évacuer les débris. La phase de sécurisation débute alors. Les travaux de reconstruction débuteront en 2022.