Notre-Dame de Paris : Anne Hidalgo « pour la reconstruction à l’identique »

Sur le chantier de Notre-Dame de Paris, "le fameux échafaudage provisoire a été démonté. On est sûrs que la cathédrale va pouvoir être reconstruite. […] C’est aussi tout le pays qui s’est mobilisé", affirme Anne Hidalgo, maire PS de Paris, invitée des "4 Vérités" de France 2, jeudi 15 avril. Quand est-ce que l’édifice sera-t-il rouvert pour les touristes ? "Je ne peux pas donner de date. 2024 est un cap sur lequel on s’est entendu avec le président de la République. C’est l’accueil des Jeux olympiques et paralympiques, c’est le premier grand événement post-Covid mondial qui va réitérer beaucoup de visiteurs en France, il fallait que l’on soit au rendez-vous. […] Je pense aussi qu’il y aura un accueil des pèlerins et des messes", indique la maire de Paris. Covid-19 : "Il faut faire confiance aux maires" Existe-t-il des priorités pour le chantier du parvis ? "Le geste architectural, c’est Notre-Dame de Paris, donc on ne va pas ajouter un nouveau geste. C’est la cathédrale qu’il faut magnifier. Il faut que ses abords soient plus accueillants. On a une proposition qui est de reprendre des parkings souterrains sous le monument, qui nous permettrait de faire un accès par la Seine et ensuite remonter en surface pour aller à la cathédrale. Et puis aussi végétaliser beaucoup, pas le parvis, mais autour", indique Anne Hidalgo. La commission nationale du patrimoine et de l’architecture s’est prononcée pour une restauration à l’identique, avec du chêne et du plomb. "Je suis pour la reconstruction à l’identique, mais si on peut éviter le plomb ce sera mieux. Ce qui doit être à l’identique, c’est la flèche et de ne pas se mettre en situation d’imaginer un nouveau geste architectural", précise la maire de Paris. Sur la question de la gestion du Covid-19, l’édile fustige un "centralisme excessif". "Il faut faire confiance aux maires", conclut Anne Hidalgo.