Notre-Dame : une pétition s’attaque à la coupe des chênes pour la charpente

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Lundi, le premier chêne de la forêt domaniale de Bercé, qui servira à reconstruire Notre-Dame, est tombé. 
Lundi, le premier chêne de la forêt domaniale de Bercé, qui servira à reconstruire Notre-Dame, est tombé.

Le chantier de Notre-Dame de Paris, un « écocide » ? Quelques jours après l'annonce par Roselyne Bachelot de la récolte de 2 000 chênes centenaires pour la reconstruction de la cathédrale, une pétition signée par quelque 41 530 personnes se plaint de l'« aberration » que représentent, à leurs yeux, de telles coupes. Le texte, adressé à la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, souhaite mettre purement et simplement un terme au chantier, rapporte Le Figaro, jeudi 11 mars.

Anticipant la polémique, la ministre de la Culture avait déjà répondu aux éventuels détracteurs du projet, depuis la forêt domaniale de Bercé (Sarthe), où a symboliquement été coupé le premier chêne. « Une forêt, ça se gère, et les coupes étaient prévues en tout état de cause », avait-elle lancé, assurant qu'il n'y avait « aucune flibuste, aucun piratage, aucune amputation du patrimoine ».

Du bois plutôt que du béton

Le bois massif des vieux chênes a en effet été choisi pour reconstruire Notre-Dame à l'identique, après le terrible incendie qui l'a ravagée il y a presque deux ans. D'autres cathédrales, comme celles de Reims ou de Nantes, ont été restaurées avec du béton, mais la Commission nationale du patrimoine et de l'architecture a bien choisi, en juillet 2020, d'utiliser le bois et le plomb pour celle de Paris.

À LIRE AUSSIReconstruction de Notre-Dame : l'épineux choix des chênes centenaires

Ainsi, mille chênes âgés de 230 ans seront abattus en 2021, pour le « tabouret » qu [...] Lire la suite