Notre-Dame-des-Landes : la commission de dialogue se lance

La commission de dialogue annoncée par le Premier ministre sur le projet contesté d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qui comprend trois experts et durera "près de quatre mois", s'est réunie pour la première fois à Matignon vendredi 30 novembre au matin.

Elle est présidée par Claude Chéreau, président de la Commission des comptes de l'Agriculture de la Nation, ex-conseiller de François Mitterrand et de Lionel Jospin. Ses deux autres membres sont Claude Brévan, architecte, spécialiste du développement urbain, et Rouchdy Kbaier, membre du Conseil général de l'environnement et du développement durable, spécialiste du droit communautaire.

"Cette mission devrait durer à peu près quatre mois", a déclaré à quelques journalistes Claude Chéreau à l'issue de cette réunion, à laquelle a participé en partie le Premier ministre, ainsi que son directeur de cabinet Christophe Chantepy et sa directrice de cabinet adjointe Camille Putois.

"Nous ne jugeons pas le projet"

"Nous sommes une commission de dialogue, c'est-à-dire que nous allons écouter les gens qui voudront bien nous parler", à la fois "opposants et partisans" du projet, a-t-il dit. "Nous allons probablement nous rendre sur place en Loire-Atlantique, nous allons voir les différents acteurs - administratifs mais pas seulement - qui sont concernés par ce dossier et (...) nous serons amenés à tirer des résumés de ce que nous aurons entendu et à transmettre ces informations", a ajouté Claude Chéreau.

"Nous ne sommes pas autre chose qu'une commission de dialogue et par conséquent nous ne jugeons pas le projet", a-t-il précisé. Quelle sera alors l'issue de ce travail ? "A la fin nous rendrons compte au Premier (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Notre-Dame-des-Landes : la commission de dialogue se lance
Ayrault : l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes "se fera"
Notre-Dame-des-Landes : Matignon relance le dialogue
Notre-Dame-des-Landes : les écolos contre "l’Ayrault-port"
Notre-Dame-des-Landes : histoire d’un conflit
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.