Notre-Dame : deux ans après l’incendie, sa sécurisation s’achève

Source AFP
·1 min de lecture
La sécurisation de Notre-Dame de Paris se terminera cet été avant que les travaux de sa reconstruction ne débutent au début de l'année prochaine.

La sécurisation de Notre-Dame de Paris se terminera cet été et aura coûté 165 millions d'euros. La reconstruction de l'édifice débutera en 2022.

Près de deux ans après le violent incendie de Notre-Dame de Paris, la sécurisation de la cathédrale entre dans son sprint final et se terminera cet été, avant que la reconstruction de l'édifice « à l'identique » ne soit lancée au début de l'année 2022. Ce vaste chantier ne sera pas achevé le 15 avril 2024, cinq ans après l'incendie, lorsque sera célébrée une première messe au c?ur de la nef. Vingt-quatre mois après le sinistre toujours inexpliqué qui avait ému le monde entier, les dernières sécurisations sont menées tambour battant dans l'édifice gothique de 850 ans, et autour du trou béant qu'a laissé la flèche en s'écroulant.

Les appels d'offres ont été engagés et les architectes multiplient les diagnostics permettant d'établir un calendrier précis des travaux à partir de l'hiver prochain, indique l'établissement public chargé de la conservation et de la restauration, créé après l'incendie. Au total, mille chênes débités sont en train de sécher pour reconstruire la flèche et la croisée du transept et deux chapelles tests ont été nettoyées, révélant les couleurs laissées par l'architecte Eugène Viollet-le-Duc, au XIXe siècle.

À LIRE AUSSINotre-Dame : une pétition s'attaque à la coupe des chênes pour la charpente

Choisi par Emmanuel Macron pour conduire le chantier en cinq ans, Jean-Louis Georgelin, un général, a indiqué lors d'un déplacement début mars en forêt de Bercé, dans la Sarthe, pour la sélection des premiers arbres : « Nous sommes dans les temps pou [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :