Notre-Dame : La Couronne d'Épines et le Saint-Sacrement sauvés par l'aumônier des pompiers

Le père Jean-Marc Fournier, aumônier de la Brigade des Sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) est entré avec les soldats du feu pour sauver la couronne d'Épines et le Saint-Sacrement.

NOTRE-DAME - De précieuses reliques immédiatement sauvées. Au moment de l’incendie qui a dévasté la cathédrale Notre-Dame de Paris, une fois passée la sidération des images, une question est rapidement venue: quid des merveilles conservées dans l’édifice. 

Haut-lieu de la foi chrétienne et bâtiment religieux emblématique de la puissance française, Notre-Dame abrite effectivement depuis des siècles des symboles religieux extrêmement forts, comme la couronne d’épines portée par le Christ au moment de sa crucifixion, la tunique de Saint-Louis ou encore un morceau de la croix et un morceau de clou ayant servi à clouer Jésus au bois. 

Comme le rapporte sur Twitter Étienne Loraillère, le directeur de la rédaction de la chaîne de télévision catholique KTO, c’est un geste particulièrement fort qui a permis la sauvegarde de certains de ces objets. C’est ainsi l’aumônier de la Brigade des Sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) qui est entré avec les soldats du feu dans la cathédrale aux débuts de leur intervention pour mettre en sûreté les trésors si importants pour l’Église que sont la couronne d’Épines et le Saint-Sacrement (les hosties déjà consacrées et représentant le corps de Dieu pour les catholiques). 

 

Le père Fournier est un ancien aumônier militaire, qui est notamment allé en Afghanistan. Plus récemment, du fait de sa nomination à la BSPP en 2011, il est intervenu avec les sapeurs-pompiers au cours de plusieurs événements importants, dont l’attentat survenu au Bataclan. D’après KTO, il aurait ainsi participé à évacuer des blessés de la salle de concert. 

Interrogé par le média américain CBS, le maire du XVe arrondissement de la capitale, Philippe Goujon, confirme qu’au moment de l’incendie de Notre-Dame, l’aumônier a longuement...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Ce contenu peut également vous intéresser  :