Notre-Dame : au cœur d'un chantier colossal et exemplaire

franceinfo Culture avec agences
C'est avec une certaine appréhension, et en tenue de sécurité, que l'on pénètre dans l'immense chantier de Notre-Dame dévastée par le feu, en plein coeur de Paris.

Trois mois après l'incendie qui a ravagé Notre-Dame, l'heure est encore à sécuriser et panser les plaies de la cathédrale, face aux risques d'éboulement et d'effondrement.


"Il y a un endroit de la croisée des transepts qu'il va falloir surveiller", avertit Philippe Villeneuve, l'architecte en chef de Notre-Dame, lors d'une visite de chantier à laquelle a pris part l'AFP. "On ne peut pas intervenir (sur place), il va falloir laisser tomber le caillou mais s'assurer que personne" autour ne soit touché.

Les travaux avancent vite

Si le joyau gothique a plutôt résisté à l'incendie du 15 avril, "on n'est pas du tout dans la (phase de) restauration, on est encore dans l'urgence impérieuse de sécurisation" avec la voûte qui peut s'effondrer, souligne celui qui est au chevet de la cathédrale depuis 2013.

Les travaux avancent vite, assurent les équipes en place. C'est aussi l'avis du ministre de la Culture Franck Riester, venu mercredi sur place, au lendemain de l'adoption au Parlement du projet de loi de restauration. "Là, il y avait une montagne de gravats il y a quelques semaines encore", souligne-t-il, combinaison de rigueur, casque vissé sur la tête, la voix couverte par le bruit de machines.

Sous la haute voûte de Notre-Dame, deux robots s'affairent et ramassent des gravats, morceaux de bois et tas de pierres indistincts (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi