Damas ordonne la saisie des biens de Rami Makhlouf, le cousin de Bachar el-Assad

Le bras de fer continue entre le régime syrien et le richissime homme d'affaire Rami Makhlouf. Damas a ordonné la saisie des biens de ce cousin de Bachar el-Assad. Celui-ci refuse toujours de payer les impayés réclamés par l'Etat et expose ainsi au grand jour les failles interne au clan qui dirige la Syrie.

Un document signé ce mardi 19 mai par le ministre syrien des Finances ordonne la « saisie préventive » des biens du puissant homme d'affaire Rami Makhlouf ainsi que de ceux de sa femme et de ses enfants.

Le but officiel de cette décision est de « couvrir les montants dus à l'autorité de régulation du réseau télécom syrien ». Fin avril, le patron de Syriatel premier opérateur de téléphonie mobile dans le pays, refusait de payer plus de 160 millions d'euros exigés par les autorités. Une demande « injuste » selon Rami Makhlouf qui dénonçait une somme imposée par un groupe particulier « sans aucun droit ni recours à la loi ».

Dimanche dernier, dans une troisième vidéo en l'espace de quelques semaines, l'homme d'affaire accusait cette fois Damas de menacer de l'arrêter et de fermer son entreprise de télécommunications s'il n'en versait pas les bénéfices à l'Etat.

Selon lui, le régime veut tout simplement mettre fin à son empire. Rami Makhlouf a pourtant été un temps considéré comme un intime de Bachar el-Assad dont il est le cousin. Il a joué un rôle crucial dans le financement de l'effort de guerre syrien depuis 2011.