Pas d'allégement du pass sanitaire avant le 15 novembre, affirme Gabriel Attal

·1 min de lecture

Il n'y aura pas d'"adaptation" du pass sanitaire avant le 15 novembre, a indiqué jeudi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, appelant à la "vigilance" face au risque d'un regain de l'épidémie de Covid-19 avec l'arrivée de l'hiver. Le gouvernement "travaille à des adaptations du pass sanitaire", car "ni le masque, ni aucune autre mesure qui existe aujourd'hui ne sont éternels, et dès lors qu'on pourra les réduire, évidemment nous le ferons", sur la base des recommandations des scientifiques, a-t-il expliqué à l'issue du Conseil des ministres.

Mais "l'heure de lever toutes les contraintes n'est pas venue (…) Si adaptation du pass il devait y avoir, elle ne saurait être envisagée avant le 15 novembre", a-t-il souligné. La loi prévoit une application du pass sanitaire jusqu'au 15 novembre, et un projet de loi pour le proroger au-delà de cette date doit être présenté le 13 octobre en Conseil des ministres.

La "prudence" du gouvernement

Mercredi, le conseil scientifique a remis un avis évoqué en Conseil de défense jeudi matin, avis "qui nous appelle à une certaine prudence parce que nous rentrons dans la période hivernale, et nous savons qu'à cette occasion, l'épidémie peut repartir" - même si la couverture vaccinale de la France est "très importante", a expliqué Gabriel Attal.

De plus, le gouvernement ne ressent de la part des Français, qui "se sont emparés" du pass sanitaire, aucune "attente particulièrement forte autour d'une urgence qu'il y aurait à adapter ou alléger l...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles