Dakar 2023: triplé Prodrive lors d'une étape endeuillée par la mort d'un spectateur

Le Français Sébastien Loeb (Prodrive) a remporté mardi une troisième victoire d'étape dans l'édition 2023 du rallye Dakar, également marquée par la mort d'un spectateur et l'abandon de Carlos Sainz.

Le Lituanien Vaidotas Zala termine deuxième de la 9e étape (3 min 7 sec) et le Français Guerlain Chicherit troisième (4 min 18 sec), offrant un podium exclusivement Prodrive.

Vraisemblablement privé de victoire finale en raison de son retard conséquent (1h 40 min) sur le premier, Nasser Al-Attiyah (Toyota), Loeb, avec la 19e victoire de sa carrière sur le Dakar, a rempli temporairement une part de son contrat: gagner une victoire d'étape supplémentaire après ses succès aux 4e et 8e jours pour engranger des points pour le championnat du monde, et remonter sur le podium.

Comme il l'avait annoncé, l'Alsacien a attaqué et ouvert la piste avec Al-Attiyah avant de distancer de 11 min et 8 sec le Qatari, quadruple vainqueur de l'épreuve.

Avec son copilote Fabian Lurquin, Loeb n'est plus qu'à 19 minutes du deuxième, le Brésilien Lucas Moraes (Toyota), 25 ans, performant pour son premier Dakar.

"On a beaucoup attaqué, la navigation était compliquée par endroit, ça a été dur pour tout le monde", a réagi le nonuple champion du monde de rallye. Une fois passées les dunes du début, a-t-il ajouté, "c'était essentiellement des pistes rapides, c'était donc important de suivre le bon cap et ne pas faire d'erreur".

Henk Lategan a quant à lui cédé sa seconde place au classement général après avoir perdu 40 min en raison d’un souci mécanique.

L'autre fait du jour est le décès, annoncé dans la soirée par ASO, d'un spectateur d'origine italienne percuté par un concurrent alors qu'il "se situait derrière une dune". "La victime, évacuée en hélicoptère par l’assistance médicale, est morte au cours de son transfert", a précisé ASO.

Les organisateurs ont indiqué que le concurrent qui l'a heurté ne s'était pas aperçu du choc et n'avait appris la mort du touriste qu'en revenant au bivouac.

Cette journée riche en rebondissements a également été marquée par l'abandon de l'Espagnol Carlos Sainz, aperçu assis dans le sable à côté de son Audi hybride bien abîmée après plusieurs tonneaux.

Dans un premier temps, les organisateurs ont annoncé l'abandon du triple vainqueur de l'épreuve, âgé de 60 ans, avant de préciser quelques minutes plus tard que le pilote Madrilène avait finalement demandé à l’hélicoptère médical en route vers l’hôpital de faire demi-tour.

Il a été raccompagné à sa voiture, où son assistance l'a rejoint pour lui permettre de regagner le campement.

Mais dans la soirée, constatant l'étendue des dégâts, Sainz n'a eu d'autre choix que d'entériner sur Twitter son abandon.

- Chutes de Van Beveren et Barreda -

En catégorie moto, l'Argentin Luciano Benavides (Husqvarna) a arraché mardi sa seconde victoire d'étape lors de la 45e édition du célèbre rallye-raid.

Parti au petit jour dans la fraîcheur du désert et sur le sable mouillé, le cadet des frères Benavides, 27 ans, a franchi la ligne d'arrivée après 358 km de spéciale (la partie chronométrée de l'étape) avec 1 minute et 2 secondes d'avance sur l'Australien Toby Price (KTM) et 2 minutes et 57 secondes sur l'Américain Skyler Howes (Husqvarna).

Howes reste donc pour la cinquième journée consécutive en tête du classement général provisoire mais Price, qui accusait presque deux minutes de retard mardi matin, pointe désormais à 3 petites secondes.

Kevin Benavides et sa KTM sont 3e (à 5 min 9 sec), et le Français Adrien Van Beveren (Honda), qui n'était qu'à 2 min et 49 sec du leader au départ, se retrouve désormais à 15 min et 40 sec, après une "journée difficile avec des pistes peu visibles et effacées par la pluie", dit le Nordiste qui a chuté à 20 km avant l'arrivée, percuté selon lui par le jeune Américain Mason Klein.

Le motard espagnol Joan Barreda (Honda) a quant à lui abandonné après une chute au niveau du km 16, à la réception d'un saut en bas d'une dune. Il a été héliporté et souffrait de douleurs dorsales, selon les organisateurs.

Le rallye Dakar 2023 s'est élancé le 31 décembre sur les bords de la mer Rouge pour plus de 8.000 km de course dans le royaume saoudien et une arrivée le 15 janvier à Dammam.

al/cd/hpa