Dakar 2023: nouvelle victoire et 2e place au général pour Loeb, duel toujours serré en moto

Sébastien Loeb (Prodrive) a signé une nouvelle victoire vendredi lors de la 12e étape du rallye Dakar entre le désert du Rub Al-Khali et Shaybah, arrachant la deuxième place du classement général chez les autos, celui des motos restant extrêmement disputé, à deux jours de l'arrivée.

Au volant de son Prodrive Hunter, avec son copilote Fabian Lurquin, le Français, nonuple champion du monde des rallyes, a dominé la fin de l'étape marathon près de la frontière avec Oman et Shaybah.

A l'issue de 376 km en partie dans les chaînes de montagnes de dunes couleur miel, Loeb a pointé à l'arrivée avec 3 min et 19 sec d'avance sur le Suédois Mattias Ekstrom, seul représentant encore en course des trois Audi hybride engagées pour l'édition 2023 de l'emblématique rallye-raid.

"On remonte les places tous les jours. On était quand même 31e à un moment. On revient à la deuxième place. C’est ce qu’on pouvait faire de mieux à la régulière", a commenté Loeb à l'arrivée.

Avec ses cinq victoires d'étapes consécutives, Loeb égale le record d'Ari Vatanen réalisé en 1989 au volant de sa Peugeot 405 T16.

Le pilote de Toyota Nasser Al-Attiyah, quadruple vainqueur du Dakar (2011, 2015, 2019 et 2022), continue, lui, de gérer son avance et prend la troisième place du jour, 3 min et 31 sec derrière Loeb, selon des résultats provisoires.

"L'objectif était de revenir au bivouac sans aucun problème, donc je suis assez content", a réagi le Qatari. "On a une bonne avance, on ne fait que contrôler (...), et nous devons survivre encore deux jours" pour remporter la victoire.

Au classement général provisoire, à deux jours de l'arrivée à Dammam dimanche, Al-Attiyah conforte sa première place. Loeb a 1 heure et 27 min de retard sur lui.

Le Brésilien Lucas Moraes (Toyota) dont c'est le premier rallye Dakar, a perdu un peu de temps vendredi après s'être arrêté, et recule sur la troisième marche du podium. Il accuse désormais 2 min de retard sur Loeb.

"Je n'ai plus eu de problème de mal de dunes", mais "aujorud'hui c'était un peu plus difficile pour moi, mon manque d'expérience était un peu plus évident parce qu'il fallait monter d'énormes dunes et il y en a deux ou trois que je n'ai pas pu monter donc j'ai dû faire marche arrière pour avoir plus de vitesse et les franchir", explique le Brésilien coincé ensuite dans une dune pour avoir voulu éviter des motards.

- Price leader en moto -

Du côté des motos, le Chilien Ignacio Cornejo (Honda) a remporté vendredi l'étape du jour qui a encore été très serrée.

Le pilote de 28 ans ne devance en effet que de 49 secondes l'Australien Daniel Sanders (GasGas) et de 1 min et 58 sec un autre Australien, Toby Price (KTM), nouveau leader.

Selon des résultats provisoires, l'Américain Skyler Howes (Husqvarna) a en effet perdu 2 min 54 sec, et la première place du classement général provisoire.

Price, sacré en 2016 et 2019, a donc pris les commandes. Parti en 3e position, il a réussi à terminer 3e à l'arrivée vendredi, boosté par les bonus collectés le long de l'étape.

Il est talonné, à 28 sec, par Howes. L'Argentin Kevin Benavides (KTM), vainqueur en 2021, reste en embuscade à 2 min 40 sec.

Adrien Van Beveren, premier français, est 5e au classement, mais espère toujours accrocher la victoire finale. "Je n'arrive pas à me résigner", explique le pilote Honda, à 16 min 14 du premier.

La 45e édition du rallye-raid s'est élancée le 31 décembre des rivages de la mer Rouge près de Yanbu, pour deux semaines d'étapes et plus de 8.000 km.

al/smr/bde