Daesh revendique l'attentat contre un cimetière non-musulman en Arabie saoudite

R.V.
·1 min de lecture
La police près du cimetière non-musulman de Jeddah.  - AFP
La police près du cimetière non-musulman de Jeddah. - AFP

Daesh a revendiqué ce jeudi l'attentat contre un cimetière non-musulman en Arabie saoudite commis la veille. Plusieurs personnes ont en effet été blessées dans un attentat à l'explosif au cimetière non musulman de Jeddah, ville de l'ouest de l'Arabie saoudite, mercredi lors d'une cérémonie commémorant l'armistice du 11 novembre 1918, sur fond de colère contre la France en raison des caricatures du prophète Mahomet.

"En soutien au messager de Dieu (...), un détachement de soldats du califat a réussi à poser un engin explosif au cimetière (...) dans la ville de Jeddah hier" où "plusieurs consuls" européens étaient réunis. Ils ont fait "exploser" l'engin et "blessé plusieurs d'entre eux", a indiqué Daesh sur sa chaine de propagande sur Telegram.

L'appel de la France à l'Etat saoudien

Il s'agit de la deuxième attaque visant des intérêts français à Jeddah après celle du 29 octobre contre un vigile du consulat de France.

"La cérémonie annuelle commémorant la fin de la Première guerre mondiale au cimetière non musulman de Jeddah, associant plusieurs consulats généraux (d'autres pays, ndlr) dont le consulat de France, a été la cible d'une attaque à l'engin explosif ce matin, qui a causé plusieurs blessés", a indiqué le ministère français des Affaires étrangères, sans plus de précisions sur l'identité et la nationalité des victimes.

"La France condamne fermement ce lâche attentat que rien ne saurait justifier", a ajouté la diplomatie française, en appelant les autorités saoudiennes "à faire toute la lumière" sur cet acte et à "identifier et poursuivre les auteurs".

Article original publié sur BFMTV.com