Dacia 1100 : celle par qui l’aventure roumaine a commencé

·1 min de lecture
Dacia 1100 : celle par qui l’aventure roumaine a commencé
![CDATA[]]

En septembre 1966, le gouvernement roumain, désireux d’avoir sa propre industrie automobile, passa un accord avec Renault. La Régie se lance dans la construction d’une usine dans la ville de Piteşti, au nord-ouest de Bucarest. Le losange promet aux Roumains de leur fournir son futur modèle-phare qui est alors en train d’être développé en France : la R12.

L’usine est achevée en août 1968, mais la Renault 12 n’est pas encore prête. Et de fait, puisqu’elle ne sera présentée que l’année suivante à Paris. En attendant, les autorités décident d'occuper les chaînes grâce à un autre modèle bien connu chez Renault : la populaire R8, parue en 1962. Le modèle roumain est baptisé Dacia 1100 en référence à la cylindrée de son moteur 4 cylindres développant 68 chevaux.

Ce cher camarade Nicolae

Celle qui sera la première Dacia de l’histoire quitte la chaîne d’assemblage le 3 août 1968. Nicolae Ceaușescu, le président communiste de l’époque, recevra en cadeau le premier exemplaire. Il inaugure l’usine quelques jours plus tard. Il semblerait que cette voiture ait survécu et ait été récupérée après la chute du régime autoritaire en 1989.

Extérieurement, la Dacia 1100 est une copie conforme de la Renault 8. La seule différence notoire est une plaquette chromée portant la mention « Dacia 1100 ». À noter que les ouvriers roumains ne réalisent qu’un travail d’assemblage, puisque toutes les pièces sont importées de France.

Non, pas de Gordini roumaine !

Vers la même époque, Dacia construit en petite série la 1100 Sport, destinée à la police...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles