Combien d’humains demain ? Pourquoi l'ONU revoit ses projections à la hausse

The Conversation

Gilles Pison, auteur de cet article, est anthropologue, démographe, professeur au muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et chercheur associé à l'Institut national d'études démographiques (Ined). La version originale de cet article a été publiée sur le site The Conversation, dont franceinfo est partenaire.

En 2030, la planète comptera probablement 8,5 milliards d’habitants, et près de 10 milliards en 2050, contre 7,7 milliards aujourd’hui. Ces chiffres sont tirés des projections de population mondiale que les Nations unies viennent de publier. Ils correspondent au scénario moyen dans lequel la fécondité – qui est de 2,5 enfants en moyenne par femme aujourd’hui dans le monde et diminue d’année en année –, continue de baisser pour atteindre 2,2 enfants en 2050 puis 1,9 en 2100.

A supposer que la fécondité diminue moins vite, et se situe à terme 0,5 enfant au-dessus, la population atteindrait 10,6 milliards en 2050 (scénario haut). Dans le cas où elle diminue plus vite, pour arriver 0,5 enfant en dessous, la population n’atteindrait que 8,9 milliards (scénario bas).

La prolongation des projections conduit à 10,9 milliards d’habitants en 2100 dans le scénario moyen et respectivement 16 et 7 milliards dans les scénarios haut et bas, comme l’illustre la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi