«Plus d’efforts pour affronter la crise alimentaire en Afrique», dit la ministre de l’Agriculture sud-coréenne

À l’occasion du sommet Corée-Afrique à Séoul ce mardi 4 et mercredi 5 juin, quatre nouveaux pays du continent (Madagascar, le Malawi, le Zimbabwe et l'Angola) rejoignent le projet de la ceinture du riz coréenne, appelé K-Rice Belt. Une dizaine de nations, dont le Sénégal, la Gambie, la Guinée et la Côte d'Ivoire, participent déjà à cette large initiative d’aide au développement coréenne. Celle-ci doit permettre d’améliorer la sécurité alimentaire grâce à une souche de riz et des infrastructures proprement coréennes. Entretien avec la ministre de l’Agriculture de la Corée du Sud, Song Mi-ryung.

RFI : Quels sont les objectifs de votre ministère à travers ce sommet ?

Song Mi-ryung : Pour la première fois depuis la création de la République de Corée, des pays africains sont invités à se réunir sur notre territoire. C’est une occasion importante pour faire passer la coopération bilatérale à un niveau supérieur. Avec les pays africains, nous devons discuter et coopérer sur divers sujets pour parvenir à relever les défis communs de l’humanité, comme la sécurité alimentaire, la santé ou encore la stabilisation des chaînes d’approvisionnement mondiales. Dans cette perspective, le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales organise la conférence agricole Corée-Afrique ce mercredi 5 juin. L’objectif est de renforcer notre partenariat agricole avec l’Afrique, notamment à travers le projet de K-rice Belt [la ceinture du riz coréenne, NDLR].


Lire la suite sur RFI