"Dôme de chaleur" au Canada : le phénomène est-il possible en France ?

·2 min de lecture

La Colombie-Britannique a battu de plusieurs degrés ses records de chaleur. Mais le phénomène météo qui a provoqué cette situation est bien connu. Il devrait se reproduire plus souvent du fait du changement climatique.

RECORDS. Situé dans une cuvette des contreforts de la chaîne des Rocheuses, la petite bourgade de Lytton en Colombie-Britannique a relevé le 29 juin 2021 une température de 49,6 °C. C’est près de 5°C de plus que le précédent record canadien de 45°C enregistrés en 1937. C’est également un record absolu pour une station située au-dessus de 50 degrés de latitude Nord, . Cette nouvelle marque est certes attribuable à la météo mais la situation géographique de Lytton au fond d’une vallée très sèche explique aussi cette température exceptionnelle. Les valeurs observées ailleurs en Colombie-Britannique dépassent les 40°C, soit 20 degrés de plus que les températures moyennes de saison et bien au-delà du seuil symbolique pour les Nord-Américains des 100 degrés Fahrenheit (38 °C). Plus de 500 personnes en sont mortes au Canada, 20 aux États-Unis. Les pertes de biens matériels et les atteintes à la faune et à la flore ne sont pas encore estimées. Lytton a été ravagé par un incendie le 30 juin. Ce village est situé peu ou prou à la hauteur de Lille. Météo-France a ainsi calculé qu’une situation similaire aurait provoqué dans la capitale des Hauts-de-France une pointe à 44 °C.

Un "dôme de chaleur" dont la forme évoque la lettre grecque oméga Ω

Cette nouvelle marque est due à un blocage d’un anticyclone puissant sur l’ouest du Canada et le nord-ouest des États-Unis. "Une bulle d’air chaud est restée bloquée sur cette zone, détournant les dépressions vers le nord, explique Aurélien Ribes, chercheur au dépendant de Météo-France. Les températures en altitude étaient aussi anormalement élevées qu’en surface". Ce "dôme de chaleur" présente la forme de la lettre grecque oméga Ω .Il est la conjonction de deux phénomènes différents. La chaleur provient d’une remontée de zones méridionales comme le Mexique mais c’est le blocage de la circulation atmosphérique en altitude qui prolonge le phénomène dans le temps et l’intensifie, les hautes couches chaudes de l’atmosphère augmentant la temp[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles