Dîners luxueux de François de Rugy : "S'il n'y a pas de contrôle, il y a des abus", réagit l'association Anticor

Clément Parrot
Après l'avoir reçu jeudi après-midi, Edouard Philippe a décidé de maintenir le ministre de la Transition écologique et solidaire à son poste. L'intéressé a pris plusieurs engagements.

François de Rugy n'a pas lésiné sur la dépense. En tant que président de l'Assemblée nationale, il a organisé avec son épouse des dîners privés luxueux à l'hôtel de Lassay entre 2017 et 2018, rapporte Mediapart. Les participants "appartenaient tous au cercle relationnel et surtout amical de Séverine de Rugy", assure le site d'investigation.

L'actuel ministre de la Transition écologique assume ces frais de bouche et évoque "un travail de représentation". Jean-Christophe Picard, président de l'association de lutte contre la corruption Anticor, revient sur ces dîners fastueux où l'on servait du homard et des grands crus.

Franceinfo : Quelle est la réaction d'Anticor aux révélations de Mediapart sur les frais de bouche de François de Rugy ?

Jean-Christophe Picard : Les dîners privés ne doivent pas être pris en charge par l'argent public, c'est une évidence. Et pour ce qui est des repas de travail, ils doivent être a minima contrôlés, cela me paraît être du bon sens. Ils doivent être contrôlés au niveau des frais de bouche et de la qualité des convives, c'est ce qui se fait partout. Dans toutes les collectivités, quand vous allez au restaurant, vous êtes bien obligé de justifier la raison du repas et les personnes qui vous accompagnaient pour permettre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi