Comment un dîner à quatre m'a convertie à l'échangisme

Elle.fr
Comment un dîner à quatre m'a convertie à l'échangisme (Photo d'illustration)

Les propos de cette histoire ont été recueillis par la journaliste Sara Bouleau et retranscrits à la première personne.

Je voyais des chairs molles, des peaux ridées, des lumières blafardes. Des regards faussement complices où je croyais déceler une forme de tristesse. Un empilement de corps où se noyaient les visages et, avec eux, une forme d'humanité. Pour moi, l'échangisme était une sexualité glauque et assez marginale qui avait envahi le petit écran ces dernières années.

Les reportages pseudo-sulfureux dans des clubs libertins divertissaient mes insomnies. Mais j'avais beau me dire écœurée par ces images, je ne zappais pas. Étais-je déjà attirée? Je ne sais pas. Ce dont je suis sûre, c'est qu'à l'époque ma libido était si contrainte qu'elle avait fini par périr d'ennui.

À bientôt 40 ans, j'étouffais dans une vie que j'ai fini par envoyer valser. La rupture consommée, la garde alternée mise en place et les larmes séchées, je goûtais enfin ma liberté quand j'ai rencontré Ben. Scénariste à l'imaginaire aussi riche que son porte-monnaie était vide, il était tout ce que je n'étais pas.

Architecte d'intérieur, j'avais appris à aimer le beau et le chic. Ben a foutu le bordel dans ma vie et j'ai adoré ça. Au départ, nous étions juste amants. Ni lui ni moi ne nous interdisions d'autres aventures. Mais c'est avec Ben que je me sentais le plus en confiance. La légèreté de notre lien m'a permis d'explorer peu à peu des contrées bien éloignées de ma vie bien rangée.

Cap' ou pas cap'?

Ben encourageait ma curiosité et, avec lui, je sortais de mes clous. De mes premiers sex-toys à une forme de SM soft, la rapidité de ma mue me donnait parfois le tournis. Mais joyeusement. Entre nous, tout se jouait à coup de "cap' ou pas cap'?". D'où ce "cap' ou pas cap', l'échangisme?" que je lui ai lancé un soir de juin, alors que nous attendions notre tour devant la caisse du cinéma.

La réaction outrée de Ben m'a vite fait redescendre sur terre: "Non mais t'es pas bien! Jamais de...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post