"Pas d'éviction ou d'école à deux vitesses": Attal répond aux critiques sur le nouveau protocole dans les collèges et lycées

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Gabriel Attal, jeudi 29 juillet 2021 à La Grande-Motte (Hérault) - BFMTV
Gabriel Attal, jeudi 29 juillet 2021 à La Grande-Motte (Hérault) - BFMTV

Face aux critiques depuis l'annonce de Jean-Michel Blanquer mercredi sur le nouveau protocole sanitaire dans les établissements scolaires à la rentrée, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a déclaré ce jeudi qu'"il n'y aura(it) pas d'école à deux vitesses". Mercredi, Jean-Michel Blanquer avait annoncé que les collégiens et lycéens non-vaccinés devraient suivre les cours à distance à la rentrée, si d'aventure un cas de Covid était détecté dans leur classe.

"Seuls les élèves non-vaccinés seront évincés et devront suivre l'enseignement à distance", avait déclaré le ministre de l'Éducation nationale sur Franceinfo, les autres pouvant poursuivre en présentiel. Une sortie qui a suscité l'agacement des syndicats, qui récusent notamment l'emploi du terme "évincés"."On a fait depuis le début le choix de l'école en France et c'est une fierté", a fait valoir ce jeudi Gabriel Attal, en déplacement dans l'Hérault, à La Grande-Motte.

Gabriel Attal a par ailleurs répondu à la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen. Dans un tweet publié mercredi à la suite des annonces du ministre de l'Éducation nationale, cette dernière accusait le gouvernement d'envisager "l'exclusion des élèves mineurs non-vaccinés des sorties scolaires entre autres".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Marine Le Pen relaie une information qui est fausse puisqu'elle dit qu'il y aurait une exclusion des élèves non-vaccinés des sorties scolaires, ce n'est absolument pas prévu. Ce qui est prévu, c'est tout simplement d'étendre à l'école les mêmes règles qu'il y a pour le reste de la population. (...) Ça veut dire qu'il n'y a pas de pass sanitaire à l'école, par contre quand vous êtes un élève, et que vous allez en sortie scolaire, dans une piscine, dans un musée, qui sont des établissements recevant du public qui à partir de la fin du mois de septembre demanderont le pass sanitaire aux mineurs qui s'y rendront, (il faudra) présenter un pass sanitaire", a détaillé le porte-parole du gouvernement.

"De même que lorsqu'il s'y rend avec sa famille dans un cadre autre que le cadre scolaire. On ne fait qu'étendre les règles qui concernent toute la population à l'école", a ajouté Gabriel Attal.

"Il n'y aura pas d'école à deux vitesses"

"Il n'y aura pas d'école à deux vitesses, il n'y aura pas d'éviction de qui que ce soit de l'apprentissage, a tempéré Gabriel Attal ce jeudi au lendemain des annonces. Il y a simplement une extension des règles sanitaires qui concernent toute la population à l'école. Il y a notamment une règle, maintenant qu'il y a la vaccination, qui est que lorsque vous êtes complètement vacciné et que vous êtes contact d'une personne positive, on vous demande de faire un test pour vérifier que vous n'êtes pas vous-mêmes positif mais on ne vous demande plus de vous isoler."

"On applique la même règle à l'école. Les élèves qui seraient complètement vaccinés et qui seraient contacts d'un camarade positif, n'auront pas à s'isoler s'ils sont testés négatifs. C'est tout simplement la même règle que celle qu'on applique à tous les Français", a justifié Gabriel Attal.

"Ceux qui devraient s'isoler, eux, auront évidemment la continuité pédagogique et l'enseignement à distance pour les quelques jours où ils devront s'isoler. Il vaut mieux pour eux dix jours d'isolement que des mois de fermeture des écoles comme on l'a vu dans certains pays", a ajouté le ministre.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles