Développement durable : un écosystème citadin à développer

STEFANO GIOVANNINI/REDUX-REA

Le grand défide la rénovation urbaine va de pair avec la construction de villes durables et l'adoption de technologies innovantes.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°912, daté février 2023.

C'est le grand chantier du 21e siècle : les zones urbaines, qui génèrent 67 % des gaz à effet de serre planétaires, devront accueillir 2,5 milliards d'individus en plus d'ici à 2050 tout en tendant vers la neutralité carbone. Au sein du réseau C40, les maires d'une centaine de grandes villes du monde - dont Paris -, représentant 582 millions de personnes et un cinquième de l'économie de la planète, s'engagent à ce que 30 à 40 % de la surface de leur cité soit constituée d'ici à 2030 d'espaces verts (forêt urbaine, rues bordées d'arbres, végétation intégrée aux bâtiments) ou perméables (chaussées et tranchées d'infiltration, bassin de rétention, agriculture urbaine régénérative). Mais aussi à ce que 70 % de la population ait accès en 15 minutes à un espace vert ou bleu.

Au-delà, les projets de villes durables, intelligentes, résilientes insufflent espérance et émerveillement. La cité, ses architectures, ses réseaux, constituent en effet une source inépuisable d'innovations pour l'eau, l'énergie, l'éclairage, etc. Évidemment, la révolution ne passera pas par quelques écoquartiers aux bâtiments high-tech avec toitures végétalisées. C'est tout un espace qu'il faut réorganiser pour créer des "écosystèmes citadins" écologiques et sociaux, estime le Comité 21 (Comité français pour l'environnement et le développement durable).

Urbanisme : des villes compactes et piétonnes

C'est l'une des recommandations du Giec (groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat) : en finir avec l'étalement urbain et ses espaces segmentés, reliés par de grands axes routiers, modelés pour l'automobile au 20e siècle, avec son cortège de pollutions délétères. Place au concept de la "ville du quart d'heure", peaufiné par Carlos Moreno, professeur à l'Université Paris-I Panthéon-Sorbonne.

Selon ses plans, le quartier modèle a son centre, l'école, autour de laquelle gravitent des espaces spo[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi