Le développement économique de Singapour a brutalement ralenti en 2022

L’économie de Singapour aurait enregistré une croissance de 3,8 % en 2022. Soit une “baisse significative [3,8 % également] par rapport aux 7,6 % de l’année précédente”, note The Straits Times, reprenant les premières données du ministère du Commerce et de l’Industrie.

Les secteurs de l’électronique, de la chimie et de la production biomédicale ont connu une forte réduction de leur production, qui n’a pas été compensée par la croissance enregistrée notamment dans l’ingénierie de précision et des transports.

La contraction de la production manufacturière observée au quatrième trimestre est la première depuis 2020. “Le rythme de production s’étiole en raison des inquiétudes face à une récession mondiale et d’un recul de la demande de biens électroniques, en particulier de semi-conducteurs”, explique au journal la chef économiste de la banque OCBC, Selena Ling.

Le secteur de la construction a en revanche crû de plus de 10,4 %, signe de la vitalité de la construction publique et privée. Néanmoins, ce secteur reste en deçà de sa dynamique de la période pré-Covid.

Incertitudes sur l’économie chinoise

La vente de gros et de détail, le transport et le stockage ont augmenté de 2,3 % au dernier trimestre, en recul de trois points par rapport au trimestre précédent. En cause, explique le journal, l’anémie de la croissance globale due à une forte inflation et à une hausse des taux d’intérêt qui a commencé à avoir une influence sur les exportations de marchandises produites en Asie, entraînant un début de récession dans le secteur manufacturier de la région. Néanmoins, la robustesse du secteur des services à Singapour devrait compenser cette faiblesse et éviter une hausse du chômage, détaille le quotidien.

Pourtant, complète The Straits Times, il faut rester prudent tant les perspectives pour l’économie mondiale sont sombres, au vu notamment des prévisions du Fonds monétaire international (FMI).

Autre incertitude des mois à venir, les conséquences de la réouverture complète de la Chine, “qui ne commence pas très bien”. Car, poursuit le quotidien, “le retournement brutal du principal partenaire économique de Singapour concernant la politique ‘zéro Covid’ a entraîné en décembre une chute de l’activité économique, qui s’est trouvée au niveau le plus bas depuis février 2020”. Le virus s’étant répandu dans les principales villes du pays, les gens sont restés cloîtrés chez eux et les entreprises ont fermé.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :