Dévaluation, abandon... retour sur la vie chahutée du franc

·1 min de lecture

Les moins de 20 ans ne l’ont jamais connu, et les autres l’ont un peu oublié. Mais notre bon vieux franc, auxquels certains restent encore très attachés, n’a pas toujours été un compagnon de tout repos. Par trois fois, au cours du XXe siècle, il a été sur le point de flancher et d’entraîner notre pays dans la faillite. A chaque fois, cependant, les pouvoirs publics ont réussi à redresser la situation, et à rétablir, non seulement la stabilité monétaire, mais également les conditions d’une croissance satisfaisante. La preuve que, lorsqu’il y a vraiment le feu au lac, nos dirigeants savent prendre les mesures courageuses qui s’imposent.

C’est juste après la Première Guerre mondiale qu’a sonné la première alerte. Pour financer le conflit, les gouvernements successifs ont massivement fait tourner la planche à billets, ce qui a généré une augmentation considérable de la masse monétaire. Entre 1914 et 1918, les effets de cette politique restent limités car les autorités ont établi un strict contrôle des prix et suspendu la convertibilité du franc : il ne peut plus être échangé contre du métal précieux ni contre d’autres devises.

Mais quand, après l’armistice, ces mesures coercitives sont supprimées et que l’inflation explose, sa vraie valeur apparaît au grand jour : elle a été divisée par trois par rapport à l’avant-guerre ! Et notre malheureuse monnaie n’est pas encore au bout de ses peines. La dégringolade continue pour atteindre un point bas en 1924, lorsque le Cartel des gauches, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pollution de l'air : l'Etat écope d'une amende salée, du "jamais vu"
Face au Covid-19, la Chine serre la vis sur les déplacements à l'étranger
L'inquiétante réapparition de la peste porcine dans plus de 50 pays du monde
Un "mur d’iceberg" s’effondre au musée du Titanic
La Nouvelle-Calédonie annonce la fin des épidémies de dengue, grâce à une technologie innovante

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles