"De la détresse totale au bonheur absolu" : le jour où Jean Le Cam a sauvé Kevin Escoffier

·1 min de lecture

C'est une compétition mythique, un tour du monde à la voile en solitaire, sans escale, qui réserve chaque année son lot de rebondissements. 33 skippers avaient pris mi-novembre le départ du Vendée Globe aux Sables d'Olonne. Ils ont bouclé la course au compte goutte entre le 23 janvier et 6 mars. Parmi eux se trouvait Jean Le Cam, doyen de la compétition, qui est arrivé quatrième de sa cinquième édition. Invité dimanche d'Europe 1, il est revenu sur un temps particulièrement fort de son tour du monde en 81 jours : l'impressionnant sauvetage du skipper Kevin Escoffier. "Une situation de détresse totale", se souvient-il, à froid, au micro de Pascale Clark.

Ce lundi-là, la mer était démontée au large du Cap de Bonne-Espérance. Dans l'après-midi, le skipper Kevin Escoffier active sa balise de détresse après avoir signalé une importante voie d’eau. L'appel est transmis à Jean Le Cam, compétiteur le plus proche du naufrage. "Kevin m'avait doublé la veille", se souvient-il au micro d'Europe 1. En pleine nuit, il vire de bord pour partir au secours de Kevin Escoffier. 

"J'imaginais le moment où je ne retrouverais pas Kevin"

À ce moment-là, Jean Le Cam est inquiet. "J'imaginais le moment où je ne retrouverais pas Kevin. J'imaginais le moment où l’organisation de la course allait me dire que l'on arrêtait les recherches, que j'allais continuer ma course avec ce poids-là sur mes épaules pendant un mois et demi. Quand tu imagines cette situation là, c’est une situation de détresse totale....


Lire la suite sur Europe1