Détournement du Boeing 737 en Biélorussie : l'analyse d'un pilote de chasse

·1 min de lecture

Deux jours après le détournement du Boeing 737, qui a abouti à l'arrestation de Roman Protassevitch, opposant au régime biélorusse, l'ancien pilote de Rafale Marine Pierre-Henri Chuet explique à " Marianne " comment l'opération a pu avoir lieu.

Le scénario du détournement survenu ce dimanche 23 mai du Boeing 737 reliant Athènes à Vilnius par un chasseur biélorusse semble issu d'un film hollywoodien : invoquant une alerte à la bombe – finalement non confirmée – pour justifier cette opération, les autorités locales ont dérouté un avion de ligne de la compagnie RyanAir afin de mettre la main sur l'opposant au régime d'Alexandre Loukachenko, Roman Protassevitch. Si le caractère politique de l'événement le rend bien sûr exceptionnel, l'opération elle-même est plus banale. C'est ce qu'explique à Marianne l'ancien pilote de Rafale Marine Pierre-Henri Chuet – nom de guerre ATE –, également qualifié comme pilote civil sur Boeing 737 et " vulgarisateur " aéronautique sur Youtube.Marianne : Est-il anormal, en soi, qu'un État intercepte un avion dans son espace aérien ?Pierre-Henri Chuet : Non, les règles en la matière sont définies par la convention de Chicago, signée en 1944. Elle établit comme principe général qu'un État est souverain au-dessus de son territoire. Un État a donc le droit d'intercepter des avions pour des raisons de sécurité. Dans ce cas, l'interception est légale.Il y a une limite cependant : la décision du commandant de bord. Pour changer de destination, il...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles