Détenu en Iran, le Français Benjamin Brière doit y être jugé pour espionnage

·1 min de lecture

Un Français détenu en Iran depuis un an, Benjamin Brière, va y être jugé pour "espionnage", a annoncé dimanche son avocat, quelques jours après un appel de la soeur du prisonnier au président Emmanuel Macron pour le supplier d'intervenir.

A l'issue de l'instruction, le parquet a confirmé les poursuites pour "espionnage" et "propagande contre le système" politique de la République islamique d'Iran, a indiqué à l'AFP Me Saïd Dehghan, avocat de ce trentenaire détenu à Machhad (nord-est). L'espionnage, dans les cas les plus graves, est passible de la peine de mort en Iran, et la propagande contre le système de trois mois à un an de prison.

"Des photographies de zones interdites"

Selon son avocat iranien, Benjamin Brière est accusé d'espionnage pour "des photographies de zones interdites" prises avec un drone de loisir dans un parc naturel en Iran. D'après sa soeur, Blandine Brière, il a été arrêté en mai 2020 alors qu'il traversait l'Iran en touriste, à l'occasion d'un long voyage en van aménagé entamé en 2018.

Les accusations de propagande seraient liées à des messages que le Français aurait publié sur des réseaux sociaux et demandant pourquoi le voile islamique est "obligatoire" pour les femmes en Iran alors qu'il est "facultatif" dans d'autres pays musulmans.

Sa sœur en appelle à Emmanuel Macron

"Le procureur prépare l'acte d'accusation et l'envoie au tribunal révolutionnaire pour la poursuite du processus judiciaire", a précisé dimanche Me Dehghan. Selon lui, le Français arrêté ...


Lire la suite sur Europe1