Détection précoce, traitement ciblé : comment le cancer sera soigné d'ici quelques années

·1 min de lecture

Les cancers représentent en France la première cause de décès chez l’homme et la deuxième chez la femme. Plus de 150.000 personnes en meurent chaque année. Mais ce qu'il faut savoir, c'est que la détection d’un cancer à une phase précoce de son développement augmente de façon importante les chances de guérison. C'est de ce constat qu'est né l'institut de recherche Prism, dédié à la recherche de futurs traitements du cancer. "Notre objectif à terme est de proposer des thérapies ciblées à tous les malades en déterminant le bon traitement dès la prise en charge", explique le professeur Fabrice André, invité de Sans Rendez-vous mardi. 

Déterminer le risque de rechute le plus tôt possible

Chaque patient atteint de cancer l'est d'une manière unique. "Le but de Prism est de trouver des moyens de comprendre les mécanismes moléculaire du cancer de chaque patient. On pourra ainsi déterminer quelle cible taper pour améliorer le pronostic", résume Fabrice André. Pour cela, les chercheurs misent notamment sur l'intelligence artificielle. Car certains logiciels de pointe sont capables de détecter des informations invisibles à l'œil des scientifiques. 

>> Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous tous les jours de 15h à 16h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"Pour détecter le cancer aujourd'hui, on utilise l'anatomopathologie (analyse au microscope des cellules ou des tissus prélevés sur un organe, nldr). Ces prélèvements contiennent des centaines de milliers d'inform...


Lire la suite sur Europe1