Publicité

« Désmicardiser la France », RN, agriculteurs… Gabriel Attal prononce son discours de politique générale

À 15h ce mardi 30 janvier, Gabriel Attal a prononcé son discours de politique générale à l’Assemblée nationale. Pour débuter, le Premier ministre a rappelé qu’une « société ne se perd pas jamais quand elle cherche à avancer ». « Nous ne sommes pas n'importe quel pays. La France n’est pas et ne sera jamais une nation qui subit, ni hier, ni demain », a-t-il insisté. Très offensif, Gabriel Attal a estimé qu’il fallait « affronter pour avancer ». En pleine crise des agriculteurs, il a assuré avoir « confiance » étant donné que le pays s’est « toujours relevé » des épreuves.

Des « actes » et du « concret » promis

Le Premier ministre de 34 ans est aussi revenu sur les multiples crises qui ont secoué le pays et le monde entier, dont la pandémie de Covid-19, le dérèglement climatique ou encore la guerre en Ukraine. « La crise énergétique, l’inflation, la menace terroriste : les crises se superposent, s’enchevêtrent et s’additionnent », a-t-il concédé, avant de promettre que la France y répondra. Gabriel Attal a sans surprise promis des « actes » et du « concret ».

La souveraineté française et européenne

Il a alors abordé l’une des premières thématiques de son discours: la « souveraineté française et européenne ». Gabriel Attal a rappelé le bilan positif du gouvernement à ce sujet en engageant « une action résolue pour la souveraineté économique avec, pour la première fois, le retour de l’industrie sur notre sol ». Il a également vanté la loi immigration. Voté le 19 décembre de...


Lire la suite sur LeJDD