Du désir au double (Arte) - Pourquoi Antonio Banderas et Pedro Almodovar ont-ils été brouillés pendant 20 ans ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

LA CONNEXION

Lorsqu’ils se rencontrent, en 1981, Antonio Banderas a 21 ans et apprend son métier sur les planches, à Madrid. Pedro Almodóvar est le chef de file de la Movida, mouvement underground qui agite l’Espagne de l’après-Franco. Celui qui va réaliser Femmes au bord de la crise de nerfs, en 1988, lance au débutant : " Tu as un visage très romantique. Tu devrais faire du cinéma."

LA TRAHISON

À la parole, Almodóvar ajoute le geste et fait de Banderas son alter ego dans Matador, La Loi du désir, Attache-moi… En 1992, le bel Antonio répond à l’appel de Hollywood. Amer, Almodóvar critique sa désertion et le choix de ses films. En 1999, il signe Tout sur ma mère, avec Penélope Cruz, et devient le réalisateur des femmes : "Je suis le rêve des actrices du monde entier."

À lire également

Instagram s’excuse après avoir censuré l’affiche du prochain film de Pedro Almodóvar

LA RÉCONCILIATION

En 2008, Banderas reçoit un prix pour sa carrière au Festival de Saint-Sébastien, en Espagne. C’est Almodóvar qui le lui remet, ému : « Sans lui, mes films auraient été bien pires. » Fin d’une brouille de vingt ans. En 2018, ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles