Infox : France, Allemagne et Pologne cible d'"attaques permanentes" de la Russie

D'après l'Observatoire européen des médias numériques, à deux jours du début des élections européennes, plusieurs pays dont la France, l'Allemagne et la Pologne subissent des attaques de désinformation de grande ampleur. La vice-présidente de la Commission européenne, Vera Jourova, redoute de voir émerger des "deepfakes" de politiciens et accuse le réseau Telegram dans plusieurs pays de l'Est.

La France, l'Allemagne et la Pologne sont devenues, en amont des élections européennes, des cibles d'attaques permanentes de désinformation russe, a souligné, mardi 4 juin, la vice-présidente de la Commission européenne, Vera Jourova, à deux jours du début du scrutin.

"D'après l'Observatoire européen des médias numériques (EDMO), avant les élections, il y a trois grands pays attaqués en permanence par la Russie : il s'agit de la France, l'Allemagne et la Pologne", a déclaré la responsable lors d'un point-presse.

"Des attaques de désinformation de plus grande ampleur ont été constatées sur des sujets spécifiques", a-t-elle poursuivi : en France, elles concernent les Jeux olympiques et la Nouvelle-Calédonie, en Allemagne, "les questions d'immigration et de sécurité".

Elle a souligné que ces géants du net devaient déployer "les ressources adéquates" pour assurer la modération des contenus.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Non, cette candidate PS aux européennes n’a pas tenu de propos génocidaires
JO de Paris : Microsoft pointe une campagne russe d'infox, Moscou dénonce une "calomnie"
Soupçons d'ingérence russe en Europe : Guillaume Pradoura, un sulfureux assistant parlementaire