Déserts médicaux : pourquoi des députés veulent que les jeunes médecins y exercent 3 ans

·1 min de lecture

Ils alertent sur "une situation d'urgence". Ce vendredi, 54 députés vont déposer une proposition de loi à l'Assemblée nationale pour mieux lutter contre la désertification médicale. Alors que de nombreux territoires sont privés de médecins, ces élus proposent notamment une mesure choc : obliger les nouveaux diplômés à exercer pendant trois ans dans une zone sous-dotée. 

"Une situation d'urgence"

"Quand on sait que pour former un médecin, il faut 10 ans, on doit être en mesure d'anticiper ces difficultés", s'agace Thierry Benoit, élu UDI dans le Pays de Fougères, qui est confronté de près au problème. Dans quatre mois, les deux gynécologues de sa circonscription, partis à la retraite, laisseront 30.000 femmes sur le carreau.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Il y a une situation d'urgence et surtout, ce type de proposition suscite la complète adhésion des habitants", insiste le député, décrivant "une proposition de loi qui vise à réguler, à répartir et à plus de transparence sur les questions de zonage, sur le nombre de médecins formés". Et de conclure : "Ce sont des sujets qu'il faut qu'on s'approprie."

"Le problème est devant nous"

"Il faut des mesures plus efficaces que des aides à l'installation", tempêtent ces élus de terrain, à l'instar du député du Cantal Vincent Descoeur. "Le problème est devant nous, je crains qu'il s'amplifie dans les prochaines années", pointe-t-il. "Il faut aujourd'hui imaginer des dispositifs pour s'assurer des étud...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles