Déserts médicaux : la dernière journée d’un médecin qui n’a pas trouvé de remplaçant

À Saulnot (Haute-Saône) le docteur Patrick Laine est entré comme à chaque fois en coup de vent chez un patient. Il a trente rendez-vous quotidiens. Il est toujours en déplacement et attendu par ses patients. Mais aujourd’hui, pour certains patients, il y avait la peur du vide. À 71 ans, le docteur Laine peut partir la tête haute. “C’est quelque part une déception” Mais le médecin préfère utiliser d’autres mots, moins agréables à entendre. “C’est quelque part une déception parce que je n’ai personne et ce n’est pas faute d’avoir essayé pendant des années de trouver un successeur”, déplore le docteur Laine. Le médecin se rend chez un couple de personnes âgées qui ne peut plus se déplacer, mais le relai s’annonce incertain. Le couple admet qu’il n’a pas trouvé de solution pour se soigner après le départ du docteur Laine. Ce soir, le cabinet du médecin sera définitivement fermé, mais l’offre tient toujours si un jeune médecin veut s'installer dans son cabinet.