Dérives sectaires: la secrétaire d'État Sonia Backès annonce la tenue prochaine d'assises

La secrétaire d'État à la Citoyenneté Sonia Backès le 2 novembre 2022 sur BFMTV. - BFMTV
La secrétaire d'État à la Citoyenneté Sonia Backès le 2 novembre 2022 sur BFMTV. - BFMTV

Sonia Backès, secrétaire d'État en charge de la Citoyenneté, a annoncé sur BFMTV la tenue prochaine d'"assises des dérives sectaires et du complotisme" alors que le nombre de signalement pour ces pratiques a explosé en l'espace d'un an.

"L'idée, c'est de mettre en place un plan d'action concret. On a des difficultés sur le signalement [...] à qui on le signale? Comment on agit? Comment on fait sur le terrain? Est-ce qu'il faut faire un numéro vert? Faire évoluer la loi peut-être?", questionne la secrétaire d'État sur BFMTV.

33,6% de saisines de plus qu'en 2020

Cette annonce gouvernementale survient alors qu'un rapport de la Miviludes vient d'être rendu public ce mercredi. L'organisme interministériel relève dans celui-ci "un accroissement inédit des agissements à caractère sectaire" avec une hausse "significative" des saisines: 4020 en 2021, c'est 33,6% de plus qu'en 2020.

"On sent bien que c'est la partie immergée de l'iceberg, on voit bien que les signalements ne sont qu'une petite partie de la réalité des choses", réagit Sonia Backès sur notre antenne.

La secrétaire y voit "sans doute un effet Covid" lié à une défiance envers la parole scientifique, mais pas seulement: "l'enfermement a généré une attraction particulière pour les problématiques de bien-être et de santé alternative". Ces assises des dérives sectaires et du complotisme sont prévues pour début 2023.

Article original publié sur BFMTV.com