Dérives sectaires : hausse «significative» de 33% des saisines en 2021, selon la Miviludes

© Serge Tenani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) affirme dans son dernier rapport que la France fait face à "un accroissement inédit des agissements à caractère sectaire", avec une hausse "significative" des saisines de 33% en 2021 par rapport à l'année précédente.

La France fait face à "un accroissement inédit des agissements à caractère sectaire", avec une hausse "significative" des saisines de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) en 2021, affirme cette dernière dans son rapport publié mercredi. La Miviludes a reçu 4.020 saisines en 2021, soit une augmentation de 33,6% par rapport à l'année précédente et de près de 50% par rapport à 2015, selon le rapport, transmis à la presse.

>> LIRE AUSSI - Dérives sectaires : pourquoi il faut redonner des moyens à la Miviludes

Ce nombre "ne reflète qu'une tendance et ne permet d'observer que la partie émergée d'un iceberg dont l'ampleur n'est pas connue", prévient la Miviludes, de nombreuses victimes restant "totalement indécelables".

Le rôle de "catalyseur des peurs" joué par la crise sanitaire

En 2021, la crise sanitaire a continué à jouer un rôle de "catalyseur des peurs et frustrations de chacun". "Des manipulateurs isolés et parfaitement autonomes ont pu aisément exploiter ce contexte pour propager leur doctrine sur les réseaux sociaux", observe la Miviludes, organisme rattaché au ministère de l'Intérieur depuis 2020. Ces "gourous 2.0" se trouvent à la tête de groupes "mobiles, changeants et impalpables", caractéristiques d'un phénomène sectaire "à l'état gazeux".

La santé reste "un sujet de préoccupation majeure", avec 744 saisines traitées. Près de 70% d'entre elles concernent des "pratiques de soins non conventionnelles tel...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Ciné At Home - Les Éblouis : "Si aux Etats-Unis, ce sujet est très présent au cinéma, c’est rarissime en France"